Film Premier contact : le film science-fiction de Denis Villeneuve

Film Premier contact : le film science-fiction de Denis Villeneuve

Ce film américain du genre science-fiction réalisé par Denis Villeneuve est sorti en France le 7 décembre 2016. Les têtes d’affiches sont composées d’Amy Adams, Jeremy Runner, et Forest Whitetaker. Ce film est une adaptation d’un roman de Ted Chiang ‘The story of your life». A sa sortie, il a reçu beaucoup d’éloges mais aussi des accueils plus mitigés. Cliquez-ici pour découvrir l’affiche du film.

Présentation générale du film : Premier contact

L’intrigue nous plonge au cœur d’un monde envahi par des extra-terrestres. Le gouvernement américain, soucieux de savoir quels sont leurs intentions, décide de recourir au service d’une linguiste, le Dr. Louise Banks (interprétée par Amy Adams) pour déchiffrer leur langage et avoir le cœur net de motifs de leurs venues. En compagnie d’un scientifique, Ian Donelly, elle va faire la rencontre de ces créatures au bord de leurs vaisseaux afin d’analyser leurs langages. La dimension fantastique du film est teintée par les visions et les flashbacks de Louise. La mission de la spécialiste en langage est une course à la montre, car la Russie et la Chine commencent à perdre patience et veulent attaquer les visiteurs venus d’ailleurs. Mais elle va parvenir à déchiffrer leurs jeux de mots. L’un des héptapodes dans le vaisseau a confié à l’héroïne qu’ils débarquent sur la terre pour transmettre leur langage, car dans 3000 ans, selon leurs prémonitions, l’humanité viendra à leur secours. Grâce aux « visions » de Louise, le conflit interplanétaire s’arrange facilement, elle-même va trouver l’amour avec son collègue, Ian.

Critique du film : Premier contact

Si le casting et la réalisation sont irréprochables : des vaisseaux extraterrestres, jusqu’aux plans magnifiques de campagne et le choix des protagonistes, c’est au niveau du scénario que cela peut donner l’effet d’un soporifique. Pour les amateurs d’action, ils vont y perdre leurs repères avec le raisonnement métaphysique. En outre, le film traîne en longueur, et possède quelques incohérences qui laisseront perplexes les cinéphiles les plus critiques. Des extraterrestres qui vont envahir le monde pour laisser un message de rassemblement plutôt que de division dans une époque troublée (là au moins, le thème n’est pas très courant dans le SF), la perception omni temporelle de l’héroïne, sa façon un peu légère de trouver rapidement une solution au conflit mondial. Si Premier contact se permettait d’un raccourcissement de 30 mn, le résultat serait moins lassant. Dans le film, le décryptage de langage avance par petit bout. On ne va pas décrédibiliser la logique de cette interprétation mais la compréhension de l’ensemble et le message véhiculé ne sont donnés qu’aux spectateurs les plus cérébraux. Ceux qui sont en quête d’un véritable film de science-fiction peuvent tourner sur le premier dérivé de « A Star Wars Story » par exemple. En bref, le film a un côté brut, austère, sans fioritures. Le scénario de la dame séparée de son mari qui élève seule son enfant, déjà mainte fois exploitée au cinéma y ajoute un peu de divertissement ainsi que la fin libre où le spectateur interprète à sa façon la suite de l’histoire, un peu comme le ce geste qui nous laisse perplexe.